Du 5 au 7 octobre 2011, la première édition du festival PIXELINI aura lieu à Bamako au Mali avec le collectif Yeta. Le festival s’inscrit dans le projet de coopération international Rose des Vents Numériques. Après le festival Afropixel à Dakar (Mai 2010) et le Forum des Arts Numériques à Fort de France (Avril 2011), Rose des Vents Numériques portera cette fois-ci son attention sur la question de la création numérique et de la relation au public, dans le contexte des villes africaines.


Le festival PIXELINI , sera composé de différentes actions


Deux résidences d’artistes africains et caribéens

Le festival invitera l’artiste vidéaste camerounaise Marte Bolda et le danseur haïtien Jean-Aurel Maurice à travailler en résidence dans les locaux du collectif Yeta et à Donko Seko.

Marthe Bolda (Cameroun)


Marthe Bolda est née au Cameroun en 1970, elle partage sa vie entre l’Afrique, Lille et Seattle. Elle est une artiste chez laquelle on devine, à travers son travail, une quête éternelle identitaire. Dans la série « check point », réalisée à Bamako, Lille et Seattle, on la voit déambuler puis se poser dans la ville avec de multiples bagages.Son travail est engagé, son oeuvre dans sa continuité forme un ensemble fort sur le « modus vivendi » qui régit les relations entre l’occident et l’Afrique.

Pour le festival Pixelini l’artiste camerounaise Marthe Bolda prépare une installation vidéo pour le 7 octobre à 12h30 au Palais de la Culture Bamako, à ne pas rater ! Les photos de leur création en cours

Jean-Aurel Maurice (Haiti-Saint Martin)


Danseur soliste de formation pluridisciplinaire Jean-Aurel Maurice est né à Saint- Martin (Antilles françaises) de parents haïtiens, son enfance est bercée par la musique traditionnelle haïtienne. En mars 2010 son solo « Haïti en questions » a été remarqué à la 2 ème biennale de danse de Cuba. D’ailleurs il assiste à la Biennale Danse L’Afrique Danse a Bamako (Mali) en novembre 2010. Lauréat d’un Visa pour la création il est à la Cite internationale des Arts à Paris.

Dans le cadre du festival Pixeline et en partenariat avec Donko Seko, l’artiste haïtien prépare la performance de danse multimédia "Déjà Vu" Restitution publique au Palais de la Culture le vendredi 7 octobre à partir de 18h, on vous attends nombreux ! Des images sur la création en cours


Ouverture du Festival Pixelini :
le 5 octobre à 18h au Collectif Yeta, Sogoniko
18H || Présentation du Festival Pixelini et de Rose des Vents Numériques
19H || Rien que du Live – Installation interactive de Kassim Sanogo - « Royal Kass » (Mali)
19H30 || Cocktail électronique



Débat : "Do it yourself"- Fablab ? quels enjeux en Afrique ?
le 6 octobre à 16h au Palais de la Culture, Badalabougou

10h RDV au Palais de la Culture > Sotrama électronique, départ vers le Marché de Médine : rencontre avec les artisans


Alors que les Fablabs, Hacklabs explosent en Europe, la notion de « Faites le vous même », de bricolage de bidouillage, de récupération et de débrouille n’est elle pas naturellement développé par les artisans et les populations en Afrique ? Quels sont les enjeux sociaux, éthiques et économiques pour des Fablab à ce jour encore très rares sur le continent africain ? A l’occasion de cette édition Pixelini à Bamako, des artistes, amateurs, bidouilleurs, passionnés de multimédias ... poursuivront la réflexion sur la culture du Matériel Libre, du Faites-Le-Vous- Mêmes (DIY) sur les intérêts et spécificités pour des projets de "Coopératives du futur" regroupant informaticiens, designers et artistes en Afrique. Une ballade sera organisée par le collectif Yeta sur le marché des forgerons de Bamako.

Modérateur > Benjamin Cadon (Labomédia - France)
Intervenants > Abdoulaye Bouaré (électronicien indépendant - Mali) / Agnès Lefoulgoc (responsable pédagogique CRAS - France) / Coopérative des Forgerons et Ferblantiers Jama Jigi (Mali) / I Wei Li (artiste multimédia - Taiwan) / Mamadou Coulibaly (informaticien, Collectif Yeta - Mali) / Roland Kossigan Assilevi (animateur multimédia, Kër Thiossane - Togo/Sénégal)...


Débat : “Création multimédia et médiation aux publics africains”
le 7 octobre au Palais de la Culture à 10h
Suivi de l’ouverture de l’installation vidéo de Marthe Bolda à 12h30 au Palais de la Culture


Comment l’art est-il perçu par le grand public en Afrique aujourd’hui ? Quels sont les enjeux de la création contemporaine en Afrique aujourd’hui ? Plusieurs structures cherchent à expérimenter l’impact de l’art sur le développement urbain en associant le public local au processus créatif (Salon Urbain Doual’Art - Douala - Cameroun - Afropixel - Kër Thiossane - Sénégal....) Les arts numériques allient des formes artistiques à des performances technologiques. Les participants tenteront de formuler les enjeux spécifiques de la médiation culturelle dans le champ des arts numériques. Ils débateront ensemble de la spécificité des arts numériques, de la transversalité des formes, la diversité des formes et des contenus, la - place du public face à ces formes : l’auteur, l’œuvre et le spectateur.

Facilitatrice > Agnès Lefoulgoc (CRAS - France)
Intervenants > Alioune Ifra Ndiaye (BlonBa - Mali) / Kettly Noël (Donko Seko - Mali) / Marion Louisgrand Sylla (Kër Thiossane – Sénégal) / Marcus Neustetter & Stephen Hobbs (Trinity Session – Afrique du Sud) / Marthe Bolda (artiste multimédia - Cameroun) / Samuel Sidibé (Musée National du Mali) / Simon Njami (commissaire indépendant - Cameroun)...


Atelier avec le collectif sud africain Trinity Session (Johannesburg)


L’atelier proposé par le collectif d’artistes « Trinity Session » abordera le thème de la ville et investira les espaces publics en utilisant les nouvelles technologies. Suite au repérage de Stephen Hobbs en octobre 2010 à Bamako, Trinity Session souhaite travailler autour de la question de l’architecture et des bâtiments administratifs de la ville de Bamako, en lien avec la ville de Djenné. Trinity Session Session entend développer un projet autour de la question de la culture et du tourisme, et envisage de travailler avec des artistes, ainsi qu’avec des étudiants d’une école de tourisme.


Clotûre : 7 octobre à partir de 18h au Palais de la Culture
PIXELDONKE FO KA SEGUE | DANSE AVEC LE PIXEL JUSQU’À FATIGUER
Soirée YETA COLLECTIF




Vernissage / Restitution des travaux des artistes en résidences
Marthe Bolda (Cameroun) - Installation vidéo interactive
Jean Aurel Maurice (Haïti) - Déjà Vu - Performance danse multimédia
Trinity Session (Afrique du Sud) – Performance multimédia
Performances / Installations / Dj Set / Vjing / Dancefloor... Copier Coller (Mali) - Animations danse & multimédia || Collectif Yeta