UN JARDIN ARTISTIQUE COLLABORATIF


Le quartier Sicap / Jet D’eau dans les années 60, après l’indépendance était l’un des premiers quartiers résidentiel de la capitale avec ses immeubles, ses villas, son Jet d’Eau, et cet espace publique où chacun pouvait venir prendre l’air, se promener...
Aujourd’hui, les appartements des immeubles bordant le rond point Jet d’Eau sont pour la plupart privatifs. Le terrains au centre des immeubles est devenu une copropriété traversée matin et soir par des centaines de riverains. L’espace occupé de manière anarchique, se caractérise par sa saleté et son insécurité dont chacun ne cesse de se plaindre. Entouré de cinq immeubles regroupant une centaines de foyers, ce terrain est pourtant bordé par des cantines d’artisans, une mosquée et un centre de réinsertion sociale dotée d’une école maternelle.

Situé à quelques centaines de mêtres de Kër Thiossane, cet espace utilisé parfois pour des projections pendant les festivals nous est apparu comme un véritable bien Commun, dont chacun devrait prendre soin à l’échelle du quartier et de la ville.

Kër Thiossane en accord avec les habitants et la mairie a invité l’artiste Emmanuel Louisgrand et sa structure GreenHouse à y réaliser un jardin artistique, dans le cadre de son Ecole des Communs.


Après un premier nettoyage du terrain début avril avec les habitants et l’association Jeunesse Citoyenne de la Sicap, le jardin artistique a été démarré fin avril 2014, en amont du festival Afropixel, sous la direction artistique de Emmanuel Louisgrand, avec son équipe de GreenHouse composée de Marion Darregert, Jeff Chana,l en collaboration avec l’artisan menuisier Bassirou Wade, les ouvriers Hamadou Ba et Modou Ngom, Aurélia Sfeir passionnée de botanique.