Chadal
un vol musical
entre la Sardaigne et le Sénégal

dans le cadre du projet MultimediArt Sénégal


Vendredi 13 mai à 17h30
Débat « de la musique traditionnel à la world music » par Marco Lutzu et Ibrahima Wane à Kër Thiossane

Vendredi 20 mai à 21h
Concert des musiciens sardes et sénégalaise « Chadal » à la Maison de la Culture Douta Seck

Chadal est un projet d’échange et de rencontre musicale entre la Sardaigne et le Sénégal, dans le cadre du projet MultimediArt Sénégal, mis en oeuvre entre février et décembre 2011, par l’association Kër Thiossane en collaboration avec Cherimus un lieu d’art contemporain de Sardaigne, en partenariat avec l’Université de Cagliari et la municipalité de Carbonia. En Sardaigne, comme dans de nombreux régions italiennes avec une forte industrie touristique, il y a une importante communauté d’immigrés sénégalais. Au Sénégal comme en Sardaigne, la musique fait partie intégrante du coeur de leurs cultures traditionnelles, et devient un lieu de rencontre entre l’Europe et l’Afrique.

Le projet, financé par la Comune Di Carbonia, Comune di Perdaxius, l’Università di Cagliari et l’ANCI Sardaigne, vise à rapprocher deux mondes différents en utilisant la musique comme un langage universel, en renforçant la coopération entre les Etats et les peuples des deux régions.

La première phase du projet s’est déroulée lors d’un premier voyage à Dakar, du 16 au 26 Février 2011. Des membres de Cherimus sont venus à Kër Thiossane en repérage, avec le musicien Alberto Balia chargé de la partie musicale du projet, afin de rencontrer musiciens et artistes plasticiens sénégalais. Au cours de ce séjour, ils ont fait de nombreuses rencontres lors de matinées d’échanges à Kër Thiossane avec entre autre l’Orchestre National du Sénégal, ainsi qu’avec une dizaine de musiciens Sérères de la Communauté Rurale de Ngéniène, grâce à la collaboration de l’artiste Kansi et de l’association Portes et Passages du Retour.

Pendant cette deuxième phase du projet, Alberto Balia, qui a travaillé sur l’aspect musical, sera accompagné cette fois-ci par trois autres musiciens de Sardaigne. Viendra également Marco Lutzu, un spécialiste universitaire de la musique sarde. Le vendredi 13 mai à 17h30, à Kër Thiossane, il animera avec Ibrahima Wane, chercheur sénégalais à Cheick Anta Diop, spécialiste des musiques, un débat publique intitulé « de la musique traditionnelle à la world music ».

Au cours de cette étape, musiciens sénégalais et sardes répèteront à Kër Thiossane pour ensuite enregistrer un CD qui sera distribué au Sénégal et en Sardaigne, lors des concerts prévus en fin d’année.

Cette fois-ci, le fruit de leur travail sera présenté publiquement, à Dakar, lors d’un concert au Centre Culturel Douta Seck, le vendredi 20 mai à 21h. Première partie : présentation de travail des ateliers de l’Orchestre du Fleuve Sénégal, dirigé par Abou Thiam en collaboration avec l’orchestre National du Sénégal et des artistes ressortissants des quatre pays de l’OMVS (Guinée, Mali, Mauritanie, Sénégal).

Mercredi 7 mars 2012
Exposition de « Chadal » à Berlin, dans le festival "IN OTHER WORDS" The black market of translations - negotiating contemporary cultures