JPG - 45.6 ko

AFROPIXEL # 2

Art, Technologies et Transformations sociétales en Afrique

du 1er au 21 mai 2010

Dans le cadre de : ROSE DES VENTS NUMERIQUES
Projet d’Essaimage Art Numérique Afrique / Caraïbes
Programme UE-ACP d’appui aux industries culturelles des pays ACP

En 2008, Kër Thiossane organisait la première édition du festival Afropixel qui proposait au public d’envisager l’art et les technologies comme un moyen d’action citoyen dans les pays du Sud, et d’appréhender les opportunités des outils et technologies libres pour la création artistique africaine.
Dans la continuité de cette première édition, Afropixel #2 invite artistes, informaticiens, chercheurs, penseurs, acteurs de la société civile, entrepreneurs, à échanger et à exprimer leurs points de vue sur la place et l’impact des nouvelles technologies dans les sociétés africaines actuelles.
À travers des expositions, des installations, des performances, des conférences, des débats publics et des ateliers, il s’agira d’interroger les enjeux, mais aussi les limites des TIC pour le développement en Afrique, dans des domaines aussi divers que les transformations urbaines, l’écologie, l’éducation, la citoyenneté et la démocratie.
Des ateliers présenteront différentes alternatives proposées par les TIC, sous leurs formes libres, allant dans le sens d’un vrai développement durable africain.
Cette année, Afropixel participe à la dynamique des projets Mobile A2K et WikiAfrica Art proposés par la fondation Lettera 27, qui portent sur les nouvelles opportunités d’éducation qu’offrent la téléphonie mobile, les plateformes Internet, les licences libres et les réseaux sociaux en Afrique.
D’autre part, Afropixel s’enrichit d’une collaboration avec Ce qui Vient, projet de la biennale d’art contemporain de Rennes 2010, qui porte son attention sur ce que demain veut dire et sur la manière dont nous pensons l’avenir dans nos sociétés. Ainsi, Kër Thiossane accueillera le temps d’Afropixel un « Laboratoire des Prospectives Singulières ».

Le festival Afropixel s’inscrit dans le projet de coopération international Rose des Vents Numériques, porté par Kër Thiossane.




• • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • •

LES ACTIONS PUBLIQUES DU FESTIVAL AFROPIXEL# 2



SOIREE DE CLÔTURE AFROPIXEL

Vendredi 21 mai à partir de 19h30 à Kër Thiossane
19h30 : Apéro Afropixel

JPG - 1.6 Mo

Vernissage de Jean KATAMBAYI MUKENDI (RDC)
Lauréat Prix découverte de la Biennale Dak’art 2010 de la Fondation Blachère Jean Katambayi Mukendi est né le 24 juin 1974 à Lumbumbashi, République démocratique du Congo, où il vit et travaille. Passionné par la technique, la mécanique, la géométrie, et surtout l’électricité, il réalise ses premiers travaux à partir de l’adolescence et expose dans son pays à partir de 1990. L’électricité se présente comme un axe central, philosophique, technique, politique, illustrant les difcultés que l’Afrique connaît en ordre général. Jean Katambayi réféchit les problèmes de société à travers cet angle, rappelant que chaque individu manipule régulièrement les dispositifs, non sans danger, pour obtenir lumière, chaleur, télévision, etc. Le rapport étroit de celui-ci avec le système électrique, s’annonce comme l’inverse des pays développés ; un lien plus que direct et néanmoins extrêmement précaire. Jean Katambayi Mukendi développe des mécanismes le plus souvent avec du petit matériel, consacrant des heures de travail gigantesques à la réalisation d’oeuvres souvent délirantes.

Restitution de l’atelier Art interactif (12 > 21 mai)
Animé par Jean-Noël Montagné (www.artsens.org) et Olivier Heinry home.crealab.info
Une vingtaine de jeunes artistes, étudiants, informaticiens... du Sénégal, du Mali, du Maroc et de Martinique ont été initiés à l’utilisation des logiciels et des matériels libres. Cette formation à l’art interactif s’est déroulée suivant trois axes : esthétique, technique et méthodologique. L’atelier a donné lieu à cinq propositions présentées lors cette soirée : “Thiep”, “Back”, “Champ de chair”, “Moustique”, “Poubelle”.

JPG - 63.5 ko

Présentation de la valise pédagogique Kër Thiossane
Réalisée par Jean-Noël Montagné (artiste plasticien) et les électroniciens de ENDA ECOPOLE
La Valise Pédagogique Création Interactive est un ensemble matériel, logiciel et documentaire pour l’apprentissage des technologies d’interaction temps réel dans la création artistique. Elle sert aussi bien de plate-forme d’apprentissage pour un atelier de découverte, que d’outil de simulation et de prototypage d’une oeuvre (www.craslab.org/valise)

A partir de 21h : Soirée
JPG - 57.4 ko

Projection “Président d’Afrique” de Didier AWADI
(http://www.awadi.net)

JPG - 45.8 ko

Djing / VJing avec CHANANA (MALI) (http://www.myspace.com/chananadiatasya) et Soukeyna HACHEM (Maroc)




• • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • •

DEBAT « Transformation urbaines et nouvelles technologies en Afrique »

11 Mai 2010 - 10H 12H30 / 14H30 17H30 à Kër Thiossane
« Le numérique va changer les villes de manière plus profonde que ne l’a fait la révolution industrielle. Pas tant leur aspect physique que dans la vie urbaine, les comportements ». Carlo Ratti du Senseable City Lab, au MIT (Massachusetts Institute of Technology).
Qu’en est-il des mégapoles africaines avec des infrastructures insuffisantes et soumises à une croissance anarchique ? Le numérique peut-il aider la société civile et le secteur privé à participer davantage à la construction de leurs villes et de leurs urbanités ? En Occident, le potentiel du nuage de données nouvellement produites par les échanges d’informations via les téléphones portables et autres objets communicants (caméras, capteurs de pollutions, trafic, puces RFID…) commence tout juste à être exploré par les chercheurs. Qu’en est-il de ce potentiel dans les villes africaines ? D’autre part, le monde associatif et artistique rend sensible la réalité de la ville via les technologies, explore par ce biais de nouvelles voies artistiques, qui posent les questions de société qui sont les nôtres aujourd’hui : écologie, transport, mobilité physique et numérique, segmentation de la ville et de la société, mais aussi réseaux humains et partages de savoirs et de compétences…

JPG - 62.5 ko

Les participants
Collectif MOWOSSO (Kinshasa, RDC)
Créée en 2006, MOWOSO est une jeune association dédiée aux arts hors-formats (vidéo, son, musique, danse, performance, réseaux électroniques) et aux cultures hybrides présentes dans la cité. Elle favorise la création de liens avec divers champs de connaissance dont la pensée réseau, l’afrofuturisme, l’architecture urbaine, les études post-coloniales et les différentes formes d’expression et langages de la rue. Elle regroupe artistes et penseurs indépendants, parfois autodidactes ou dont les connaissances leur ont été transmises par les générations précédentes.
Mathieu Marguerin - Festival Mal Au Pixel (France) - Arts électroniques et écologie ?
Le festival Mal au Pixel réunit des artistes de la scène européenne et des regards décalés sur les usages de l’électronique : technologie insolente, bricolages inédits et créations sans frontières... En 2009, l’édition a plus spécifiquement porté sur les grandes questions environnementales qui bousculent nos repères écologiques.

JPG - 84.2 ko

L’Ecopole (Dakar) Un nouvel outil face à l’explosion urbaine en Afrique de l’ouest
L’Ecopole Ouest-africaine est un espace de rencontres et d’échanges sur les dynamiques populaires pour mieux les faire connaître et reconnaître. Située à Dakar au Sénégal, l’Ecopole accompagne tout un programme de formations, d’échanges multimédias et de productions artisanales. Elle expose, crée, débat et redistribue.
x-réseau / Scénographies Urbaines (France) Nouvelles écritures, scéniques, espaces urbains et recyclages
x-réseau est une scène artistique et technologique dédiée aux arts vivants en réseau, initiée par le théâtre Paris Villette. Considérant le réseau internet comme un nouvel espace à conquérir pour les arts vivants, comme une nouvelle scène, une autre salle de théâtre, qui appelle à des écritures dramatiques spécifiques, x-réseau réunit des créateurs, des chercheurs et des penseurs qui ensemble dessinent cet espace sur le web et y convoquent tous les publics.

Modérateurs : Mathieu MARGUERIN - Festival Mal au Pixel (France), Lamine SALL, philosophe, espace Timtimol (Dakar)



• • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • •




JPG - 83.9 ko

TABLE RONDE "Faites le vous-même"

Organisée avec le soutien de l’Institut de la Francophonie Numérique (I.F.N) de l’Organisation internationale de la Francophonie (O.I.F)

11 mai – 14H30 17H30 à Kër Thiossane

Comment faire pour réaliser des outils ou des objets utiles pour beaucoup moins cher que ce que l’on trouve en général ? la solution est simple : il suffit de les faire soi-même ! Le groupe "faites le vous-même" est né à la suite du premier forum InnovAfrica à Bamako en décembre 2009. Il a pour but la réalisation d’objets et d’outils à quelques pourcents de leur valeur habituelle afin de faciliter l’investissement pour la création d’emplois et le lancement de projets. Ce groupe est un des projets du réseau correspondants.org soutenu par l’Organisation Internationale de la Francophonie. Quelques réalisations prévues ou en cours : un tableau blanc interactif à partir d’une Wiimote (41 €), une passerelle sms/internet pour bloguer depuis sont téléphone mobile au prix d’un SMS local, une imprimante 3D (recherches pour l’utilisation du plastique recyclé), un système de découpe et différentes machines à commandes numériques permettant de constituer progressivement un fab lab... La table ronde abordera plusieurs aspects de cette mise en place : choix des objets à réaliser, formation, site francophone pour l’échange des savoir-faire...


Modérateur : Jean Michel CORNU - Fondation Internet Nouvelle Génération http://www.fing.org

Participants :

  • Abass Pam, Anpe du Mali, www.anpe-mali.org
  • Blaise Lokoande, NTBF (Nouvelles technologies Burkina Faso), http://ntbf.net/
  • Moise Kayeu, Africeespacenet, Cameroun
  • Dominique MENDY , http://cesti.ucad.sn
  • Sylvain Maire, animateur du projet "Faites le vous-même", Fing (Fondation Internet Nouvelle génération)
  • Génova, Sénégal
  • Joviniano Junior ou Pr Mauro, projet Pirmabu numérique Brésil, www.pirambudigital.com
  • Christian Ambaud, Institut de la Francophonie Numérique
  • Emeka Okafor - Make Faire Africa - Ghana/NY


    • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • •
JPG - 73.5 ko

LE LABORATOIRE DE PROSPECTIVES SINGULIERES DAKAR


En partenariat avec “CE QUI VIENT” - BIENNALE D’ART CONTEMPORAIN - RENNES 2010
Commissariat : Raphaëlle Jeune – Art to be
KËR THIOSSANE - 10 MAI 2010

www.lesateliersderennes.fr

Ce qui vient, deuxième édition des Ateliers de Rennes - Biennale d’art contemporain, se tient à Rennes du 30 avril au 18 juillet 2010, et explore notre relation à demain. Une cinquantaine d’artistes présentent leurs œuvres, pour la plupart inédites, dans plusieurs lieux de la ville. Un programme de rencontres, de conférences, d’ateliers et de performances, rythme la manifestation.

JPG - 76 ko

Laboratoire des prospectives singulières

Parmi ces rencontres, le Laboratoire des prospectives singulières, créé pour l’occasion, relie Rennes, Dakar et Bucarest, trois villes investies par des Biennales aux thématiques connexes. Cette plateforme de parole et de performance réunit lors de trois temps forts des propos singuliers, subjectifs, non académiques sur l’avenir et les conceptions que nous en avons.

Une géographie plurielle

La préoccupation de l’avenir est partagée par toutes les sociétés humaines qui, en regard de leur histoire respective, la vivent chacune de manière différente. C’est pourquoi porter l’interrogation en trois géographies particulières, l’Europe occidentale, l’Afrique et l’ex-bloc de l’Est permet de mettre en perspective de façon multilatérale, dans leur diversité comme dans leurs affinités, les positions d’artistes et de penseurs en référence à cette problématique. Ces positions nous questionnent et nous éclairent sur l’état du monde aujourd’hui, à l’heure où est profondément réévaluée l’idéologie dominante du progrès et de la croissance et où se mesurent les limites et les excès du développementalisme.

La forme : un laboratoire performatif

Sur le mode du speaker corner aux multiples formats d’expression (texte, image, son, corps, espace) plutôt que de la conférence académique, chaque participant est invité à donner une conception subjective de la notion d’à-venir, à partir de son champ de recherche, de ses préoccupations, d’un fait d’actualité ou de tout autre matériau à penser. Il pourra concevoir et manipuler à sa guise un dispositif d’expression à partir des moyens mis à sa disposition (vidéoprojecteur, écran, micros, chaîne hifi, hauts-parleurs, tableau blanc ou noir, chaises, tables, l’espace, le public, la lumière, etc.) ou apportés par ses soins. Chaque rendez-vous rassemblera des artistes et théoriciens participant à la manifestation (exposition, publication) et des invités de la structure d’accueil. Une dizaine de personnes se succèderont dans ce « speaker corner » au rythme d’environ une heure par intervention, comprenant les réactions du public et les temps de pause.

Invités pour le LPS Dakar Souleymane Bachir Diagne*, philosophe (Dakar, New York) ; Kan-Si / Muhsana Ali / Mamadou Sarr*, artistes et sociologue (Dakar) ; Alioune Sall, sociologue (Johannesburg) ; Philippe Gouët*, philosophe et enseignant (Rennes) ; Bureau d’études*, artistes (Paris, La Mhotte), Bado Ndoye, philosophe (Dakar) ; De plus, certains participants d’Afropixel interviendront dans le cours de la journée : Fazette Bordage (Institut des villes France) – Trinity Session (Johannesburg) – Jean Noël Montagné (Art Sensitif) – Audry Liseron Monfils (Guyane - Belgique)


Informations et fichiers à l’écoute :

MP3 - 7.8 Mo

http://www.lesateliersderennes.fr/node/377

• • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • •



JPG - 37.3 ko

TRINITY SESSION

ATELIER - FORMATION - PERFORMANCE
Art Multimédia dans l’espace Public

KËR THIOSSANE - DU 3 AU 9 MAI 2010
Dans le cadre d’AFROPIXEL

Kër Thiossane a organisé avec le collectif d’artistes sud africains Trinity Session, un atelier – formation sur les techniques d’art multimédia dans l’espace public. Cet atelier est conçu comme un temps d’échange, de formation et de transmission. Il porte sur l’espace public urbain formel ou virtuel. Il aborde le thème de l’usage des technologies dans les espaces publics dans les mégapoles du Sud.
Huit étudiants et professeurs de l’Ecole Nationale des Arts de Dakar ont participé à cet atelier : Ndeye Seindé SY ; Arouna DIOUF ; Bassirou THIAM ; Daouda DIOP ; Ndeye Codou NDIAYE ; Pathè SEYE ; Fatoumata SY.

Cet atelier a donné lieu à une création, proposé par S. Hobbs et M. Neustetter, réalisée en collaboration avec les participants à l’atelier. Il s’agit d’une intervention urbaine, une projection nocturne avec environnement sonore, présentée publiquement sous la forme d’une intervention expérimentale in situ. La Performance a eu lieu sur un immeuble en construction, déjà occupé, situé dans le quartier Zone A, derrière le cinéma El Mansour et le centre Culturel El Mansour


L’axe artistique du projet repose sur le contraste entre l’utilisation d’outils technologiques (projecteurs, lasers équipement sonore de pointe) et de l’utilisation de matériel low tech, de la vie quotidienne : eau, torches, sons acoustiques...

Cet atelier - formation a pour ambition de donner à des étudiants en art africains qui souhaitent élargir leur pratique, une ouverture sur des créations plastiques qui intègrent à la fois les technologies, et des éléments de l’environnement et de la vie quotidienne.
L’atelier a permis aux étudiant d’expérimenter la spécificité des projets artistiques dans l’espace public : quelle esthétique, comment composer et avec quels outils ? comment prendre en compte l’interaction avec le public ? Comment prendre en compte les lieux et les espaces ? Comment aborder la manipulation des outils technologiques en extérieur ? Comment envisager l’utilisation des ressources des lieux investis pour la création ? Comment penser la dimension performative de projets plastiques ?

Les intervenants
Stephen Hobbs / Marcus Neustetter – Trinity Session (Johannesburg) www.onair.co.z

The Trinity Session a contribué à différents programmes d’enseignement dans les établissements tels l’Université de Witwatersrand, l’Université de Cape Town, Vega School of Brand Communications et l’International School of New Media.







Performance visuelle et sonore : le 9 Mai 2010 21.00 – jardin public Zone A (près Centre Culturel Blaise Senghor – derrière Cinéma El Mansour) maison N°46


• • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • •

JPG - 44.1 ko

EXPOSITION ITINERANTE du Car rapide my Detour 5x5 par Moleskine.

du 7 au 11 mai sur les lieux de la Biennale

Une exposition itinérante des carnets Moleskine dans les rues de Dakar. La dernière étape du projet myDetour 5x5 projet créatif débuté en 2009 en Italie.

L’exposition mobile de 25 carnets Moleskine qui circulent dans Dakar à bord d’un car rapide, moyen de transport très populaire au Sénégal. Le projet des carnets Moleskine a débuté en Italie en 2009 et voyagé à Milan, Florence, Parme, Naples et Rome. Dans chaque ville, des carnets ont été remis à des artistes invités à les personnaliser. Le jury a sélectionné 5 carnets dans chaque ville, destinés à être montrés lors de l’étape suivante. 5x5 = 25 carnets sélectionnés voyagent maintenant à Dakar pour l’exposition finale, accueillie par le Festival Afropixel, dans le cadre de la 9ème Biennale des arts de Dakar.

JPG - 64.6 ko

Le car rapide est décoré par Henri SAGNA. Pendant les cinq premiers jours de la Biennale, le car rapide sera garé devant les lieux les plus fréquentés de la Biennale. Dans le car rapide, un dispositif interactif permettra de visionner les carnets avec l’Open Source expérimentale Ardunino technologie pour « physical computing ». L’installation dans le car rapide a été designée par Zetalab.

Un nouveau collector de Moleskine

Le résultat de myDetour5x5 project est intégré à un nouveau set de collector, vendu en ligne sur le site Moleskine.it et dans les librairies LaFeltrinelli en Italie. Un euro pour chaque exemplaire vendu est reversé à Kër Thiossane pour le développement d’un Centre de ressources multimédia à Dakar. Le set Moleskine comprend un catalogue d’images des 25 carnets sélectionnés.

Soutenir la créativité africaine et le centre de ressources multimédia Kër Thiossane

JPG - 61.7 ko

Partenaire local du projet, Ker Thiossane est une associaion culturelle locale basée à Sicap Liberté, un quartier populaire de Dakar. Kër Thiossane promeut l’art , la culture numérique et l’accès à l’information en Afrique, en connexion avec le milieu culturel Afrofturiste. Une partie des revenus du Set Moleskine revient à Kër Thiossane pour la création d’un nouveau centre de ressources multimédia, qui fonctionnera comme un point de rencontre entre les artistes africains et internationaux, encourageant la circulation des idées, les expérimentations créatives.

Plus de projets

Tous les auteurs ont donné leurs carnets à Lettra27. MyDetour5x5 est aussi une exposition permanente en ligne, que vous pouvez visiter ici. MyDetour5x5 est aussi connecté avec beaucoup d’autres événements MyDetour également organisés par Moleskine, qui se sont déroulés à partir de 2007 à New York, Paris, Berlin, San Fransisco, Tokyo, avec des centaines de personnes qui ont montré leur créativité. Tous les carnets collectés font maintenant partis du fond de la Fondation Lettra27 et voyagent à travers le monde avec les expositions et les événements de Moleskine. Le projet myDetour5x5 n’est qu’une petite partie des événements qui ont lieu chaque année à travers le monde ; la plupart d’entre eux se déroulant spontanément à travers l’internet et les réseaux sociaux.

GIF - 3.4 ko

Nouvelles technologies et nouveaux outils pour l’éducation en Afrique. La Fondation Lettra27

Kër Thiossane est partenaire de Lettra27 qui œuvre pour l’accès à la culture et à l’éducation en Afrique, soutenue par la société Moleskine. Lettra27 est né en juillet 2006. Sa mission est de soutenir le droit à l’alphabétisation, à l’éducation, l’accès aux connaissances et à l’information. Lettra27 est la 27ème lettre de l’alaphabet, la lettre manquante, celle qui reste à venir, le signe hibride, la boîte vide, le lien entre l’oralité et les mots, la connexion au futur, le lien entre analogique et digital. Lettra 27 n’est pas focalisé sur l’Afrique et finance des projets d’alphabétisation utilisant les nouvelles technologies.

RESSOURCES DU FESTIVAL AFROPIXEL #2

Communiqué de presse Afropixel :

PDF - 795.9 ko
communiqué de presse - Afropixel #2

Programme Afropixel :
http://fr.calameo.com/read/00011625742176447b098

Invitation soirée de clôture Afropixel :

PDF - 173.6 ko
Invitation soirée de clôture - Afropixel #2

Revue de presse Afropixel :
http://www.calameo.com/read/000116257d37f6e3882c8

Exposition itinérante Mydetour5x5 par Moleskine :
http://www.flickr.com/photos/40756120@N04/sets/72157623825451599/