Kër Thiossane a débuté ses activités en 2002 à Dakar. En 2003, avec la participation de la fondation canadienne Daniel Langlois pour l’art, la science et les nouvelles technologies, l’association ouvre un espace public numérique, dans le but d’offrir des activités autres qu’une simple consommation – fascination d’Internet, diffusée par les nombreux cybers qui existent au Sénégal.

Lieu de recherche, de résidence, de création et de formation, Ker Thiossane encourage l’intégration du multimédia dans les pratiques artistiques et créatives traditionnelles et cherche à soutenir le croisement des disciplines.

Ker Thiossane axe ses activités autour des recherches sur l’art et les nouvelles technologies, et sur ce qu’elles impliquent dans nos sociétés, au cours de résidences, de formations, de rencontres et de workshop. En 2008 elle met en œuvre le premier festival Afropixel qui porte sur les logiciels libres en lien avec les pratiques citoyennes en Afrique et dans les pays du Sud.

Ker Thiossane cherche à développer les échanges et les collaborations avec des structures du continent africain mais aussi à tisser des liens avec d’autres continents, et en particulier avec des pays du Sud. Pour cela, Ker Thiossane développe des projets de coopération internationaux, tel le projet Rose Des Vents Numériques qui se déroulera en 2010 et 2011 dans le cadre du programme d’appui aux industries culturelles mis place par l’Union Européenne et le Bureau des Etats d’Afrique – Caraïbes – Pacifique.

Ker Thiossane cherche à relier le développement des pratiques artistiques numériques aux autres domaines de la société : éducation et formation, industries créatives, citoyenneté, écologie et urbanisme.

LES OBJECTIFS

Mettre à la portée de tous l’art, la culture et la création numérique via l’informatique et les réseaux tels que l’Internet.
Permettre à la nouvelle génération d’artistes d’innover en leur donnant notamment un accès aux outils multimédias
Sensibiliser le public à de nouvelles formes d’expression et l’amener à une meilleure connaissance de la culture africaine et des autres cultures.
• Animer un lieu dédié à l’innovation sociale et artistique.